ema-plaques-japon

Ema les plaquettes de vœux japonaises

Un Ema (絵馬), peut-être que vous ne saviez pas que cette petite plaque de bois, que l’on accroche dans les sanctuaires se nommait ainsi. Mais à quoi ça sert ? Comment ça fonctionne ? On vous raconte ça tout de suite. Bonne lecture.

Lecture audio de l’article Ema les plaquettes de vœux japonaises

Qu’est-ce qu’un Ema ? un ema est une plaque en bois utilisées comme un geste de hōnō (acte d’offrande) et que vous trouverez dans les temples Shinto au Japon, mais également chez les bouddhistes. De nos jours, les ema sont utilisés afin d’exprimer un souhait à un dieu. Je trouve ça vraiment très beau et j’avais envie d’en apprendre plus sur ces petits bouts de bois.

Ema nezu_jinja
nezu_jinja

A quoi sert un Ema ?

Je ne sais pas vous, mais à certaines périodes de notre vie, nous avons besoin de faire des vœux. Les façons les plus connues sont :

  • jeter une pièce dans un puits,
  • faire un vœu si l’on a la chance de voir une étoile filante,
  • rechercher un trèfle à quatre feuilles …

Au Japon, vous avez les ema.

De plus, si vous voulez que votre demande ai plus de poids, vous pouvez choisir votre temple ou sanctuaire en fonction du kami qu’il y est associé (kami = dieu, mais les fan de Manga connaissent déjà). Ainsi, votre demande sera directement diriger vers le bon service (c’est la version de la poste ou adresse email pour les kami)

Les temples sont souvent pris d’assaut lors de la période des examens (ah bon ! vous n’avez pas assez étudié ?)

kiyomizudera
kiyomizudera
Ema gotokuji
Ema à gotokuji
Yasui-Konpira-gu
Yasui-Konpira-gu

SURTOUT, PENSEZ A BIEN NOUS LAISSER UN PETIT COMMENTAIRE EN BAS DE L’ARTICLE, MERCI


Que signifie Ema ?

Ema se compose de deux kanji: 絵 馬; celui pour « image » et celui pour « cheval ».

Durant la période Nara, les Japonais offraient des chevaux aux temples Shinto afin que les dieux exaucent leurs prières. Pourquoi des chevaux ? car les chevaux étaient considérés comme les véhicules de dieux et l’on croyait que les dieux réaliseraient les souhaits en tant que goriyaku  « bénédictions » en échange de l’offrande de chevaux.

Mais vous imaginez bien que toutes les personnes ne pouvaient pas offrir un cheval. C’est pour cela que la population la plus pauvre trouva une astuce, mais à leur façon en offrant un cheval en bois, argile ou papier.

Ensuite, durant la période Muromachi, certains sanctuaires ont commencé à dessiner d’autres choses que des chevaux jusqu’à évoluer vers ce que l’on voit aujourd’hui.

ema
Yasaka Kōshin-dō
ema
enoshima ema
enoshima

Comment fait-on un vœux ?

Il n’y a pas de règle particulière, vous achetez une plaque dont le prix varie entre 500 et 1000¥. Leurs achats permettent aux temples de financer une partie de leurs frais.

Généralement sur l’un des côtés il y a un dessin, un symbole qui représente le sanctuaire, par exemple ça peut-être un animal, un kami et sur l’autre face, vous pouvez écrire votre vœu ou faire un dessin, n’oubliez pas d’inscrire votre nom et la date du jour.

Voilà vous n’avez plus qu’à l’accrocher avec les autres sur le présentoir .

Fushimi inari

Mais que deviennent les plaques ?

Vous imaginez bien que ces plaques de bois n’ont pas vocation à rester éternellement accrochées là. Donc, vers le milieu du mois de janvier, elles sont brûlées lors du hatsumôde (初詣) (première visite de l’année dans les temples ou sanctuaires); avec tous les autres objets traditionnels d’un sanctuaire qui représentent l’année passée.

Retrouvez nos derniers articles

CLIQUEZ POUR PARTAGER NOS ARTICLES

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.